31 août 2016

Michaël Jourdet

 
    
  Abstract matte painting I & IV - Eglise des Célestins, Avignon , 2014


Michaël Jourdet, enseignant de pratique artistique, photo/vidéo

Né en 1980 au Blanc Mesnil (Seine saint Denis). Vit et travaille à Pantin.
Après une licence en Arts plastiques à la Sorbonne, Michaël Jourdet intègre l’Ecole Supérieure d’Arts de Rueil-Malmaison. Il y reçoit  l’enseignement de l’artiste Claude Rutault et y découvre les écrits de Kasimir Malevitch : deux rencontres majeures pour le développement de son travail artistique. Après l’obtention de son DNAP en 2003, il intègre l’atelier de Annette Messager à l’ENSBA de Paris, étudie ensuite une année à Barcelone puis reçoit  les Félicitations du jury lors de son DNSAP. Depuis 2008, il expose régulièrement à Paris et en France : le 104,  la Gaïté Lyrique, la Galerie le Plateau, la Générale en manufacture de Sèvres,  l’Atelier Grognard de Rueil-Malmaison, l'Eglise des Célestins d'Avignon, la Galerie Michèle Chomette,  l’Espace Mezcla de Rouen, .... Il développe par ailleurs une activité de commissaire d’exposition, notamment au sein de la Jeune Création de 2011 à 2013.
Texte : Anne-Sophie Bérard

Avançant à reculons, l’œil fixé au reflet de la Méduse, Persée parvient à atteindre la Méduse sans que le regard pétrifiant de celle-ci ne puisse le mettre en échec : ainsi avance Michaël Jourdet face à l’histoire de l’art. Si l’artiste « fait écran », c’est avant tout pour pouvoir approcher les mythologies de l’art du 20e siècle, les récits qu’il a générés ou suscités, en réalisant une triangulation désarmante. Adaptant les systèmes de cryptage ainsi élaborés à d’autres champs de l’activité humaine suspectés de mystification (histoire scientifique, la religion, la littérature, les mass media…), il met à l’épreuve de l’abstraction toute certitude apparente.  
Texte : Jean-Christophe Arcos - Conseiller culture, Mairie du 11e - Paris, pour l’exposition La dispute de l’âme et du corps, Paris, 2013.

Le site Internet de Michael Jourdet en cliquant ici