26 octobre 2016

Zoom sur Anthony Micallef, le photographe de VIA FERRATA

  Les enfants de l'Himalaya  ©Anthony Micallef

Tout au long de l'année, Anthony Micallef suit la première promotion de VIA FERRATA. Il rend compte de l'actualité de la classe préparatoire et capture également les recherches, les découvertes et l'évolution des 20 étudiants.
 
" Photojournaliste, je travaille pour la presse quotidienne et nationale (La Croix, Libération, Le Parisien magazine, Néon, Phosphore, Ca m'intéresse, Pèlerin magazine...). Je suis membre de l'agence Haytham Pictures et du collectif de journalistes Youpress. 

La photographie est pour moi une manière de témoigner de l'intérieur, d'immerger le lecteur dans la vie d'une personne, d'un groupe, tout en tendant soi-même à disparaître. J'aime travailler sur la durée et la "marge" est l'un des thèmes qui m'attire. Dans une société où l'on est tous poussés à l'imitation, l'individu ou le groupe qui s'éloigne et se distingue me fascine. Que la norme soit vestimentaire, politique, corporelle, religieuse, morale et que l'éloignement soit choisi ou pas, je cherche à comprendre les raisons qui poussent ces gens à se singulariser. J'ai travaillé notamment sur les parieurs de Vincennes, sur les jeunes militants du Front national en France, sur un sosie d'Elvis Presley, sur une école d'enfants tibétains en exil et sur une jeune femme kurde très pratiquante, mais refusant de porter le voile. J'aime raconter les gens et vivre d'autres vies que la mienne."

Le site Internet de Anthony Micallef en cliquant ici.

  
  Perfume ©Anthony Micallef


 
  Réveillons aux urgences ©Anthony Micallef