31 janvier 2017

Zoom sur le travail d'un étudiant : Nathan Bertet

© Anthony Micallef

Régulièrement nous mettons l'accent sur le travail, en cours de réflexion et de réalisation, de l'un des étudiants de VIA FERRATA.
Aujourd'hui : Nathan Bertet

"Mon travail de peinture est centré sur l'idée du mythe et de ses moyens d'expression.

J'ai commencé à m'intéresser à la mythologie biblique. Ce sont les gravures de Gustave Doré (divine comédie de Dante, paradis perdu de Milton) qui m'ont donné envie de me pencher à mon tour sur certains mythes fondateurs de cette religion, pour les représenter à ma manière.
J'ai choisi un mode de représentation adaptée : des figures simplifiées et des aplats de couleur, afin de sacraliser les figures présentées, à la manière des peintures médiévale et accompagnées d'une phrase " pâteuse " à la signification plus ou moins cachée permettant une autre forme de narration. Les phrases sont en anglais et je les écris moi-même, ce qui permet une ré-interprétation totale. J'écris en anglais, car j'écoute de la musique et regarde des films la plupart du temps en anglais. Cette langue me semble naturellement poétique et donc parfaite pour ce que je veux raconter.

De ce travail sur la bible, je suis parti dans une autre direction, plus personnelle. J'ai décidé de reprendre cette écriture mythologique que j'ai développé pour la bible pour raconter ma propre mythologie, pour donner à mes histoires et mes souvenirs une dimension sacrée par leur représentation. Dans un premier temps j'ai choisi une figure centrale reprenant les codes de l'icône, entourée de tâches rappelant les vitraux des églises et j'ai gardé l'idée de cette phrase narrative. Les tâches jonglent entre abstraction et figuration, c'est cette limite qui m'intéresse et ce sont les éléments secondaires qui permettent de situer et raconter les éléments annexes de l'histoire, pour certain quasi illisibles, mais présents malgré tout."


Suivez en direct toute l'actualité de VIA FERRATA sur sa page Facebook en cliquant ici.